mardi 26 novembre 2013

Bulletin n° 58: Qu'est-ce que le national populisme en France?

Sommaire du bulletin n° 58

1- Qu'est-ce que le national- populisme en France?
2- Les 9 mensonges du FN sur l'immigration enfin dévoilés.
3- Un pouvoir à bout de souffle.

vendredi 22 novembre 2013

MARCHONS CONTRE LE RACISME Un climat nauséabond s'installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus. Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.

MARCHONS  CONTRE  LE  RACISME 

Un climat nauséabond s'installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus. Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.

Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.

Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion... Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.

Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu'égale, solidaire et fraternelle.

C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à une manifestation à

                  Strasbourg
         Place de la République
        Samedi 30 novembre- 14 h 30

Premiers signataires:

AMD, APK, ATTAC Vosges du Nord, CJACP, Comprendre et s'engager, DAL 67, FSU, Laïcité d'accord!, LDH, MFPF 67, MRAP Strasbourg, PCF, PG, PS, Pas/Sages, Ras l'front, SNES FSU, SNUEP FSU, SNUIPP FSU, UJFP, SE UNSA, UNSA Education, Calima, La Lune, La Cimade, MJS Bas-Rhin, MJC Bas-Rhin, CARES.

lundi 18 novembre 2013

Communiqué: Jeudi 21 novembre, Florian Philippot, vice-président du Front National (FN), tiendra dans le cadre de la campagne municipale une réunion de militants à Geispolsheim. Que compte-t-il raconter aux militants du FN? Probablement toujours les mêmes mensonges et inepties sur l'islam, l'immigration, les gens du voyage et les étrangers.


             Communiqué
                                       Strasbourg, le 18 novembre 2013

Halte à  la stigmatisation permanente de nos concitoyens par l'extrême droite

Jeudi 21 novembre, Florian Philippot, vice-président du Front National (FN), tiendra dans le cadre de la campagne municipale une réunion de militants à Geispolsheim.

Que compte-t-il raconter aux militants du FN? Probablement toujours les mêmes mensonges et inepties sur l'islam, l'immigration, les gens du voyage et les étrangers.

Discours que tient inlassablement Marine Le Pen, ou que lui-même a déjà tenu lors de l'émission "Salut les terriens" diffusée sur Canal Plus le samedi 26 octobre 2013, pouvant se résumer comme suit : les immigrés "nous envahissent", les immigrés "servent le grand patronat"; à cause des immigrés "les salaires baissent"; la France "championne d'Europe" de l'immigration, etc.

Affirmations totalement erronées, et d’ailleurs aisément battues en brèche par l'ethnologue François Gemenne, spécialiste incontesté de l'immigration:


Bien évidemment, le Front National et ses dirigeants n'en ont cure, car opposer les citoyens les uns aux  autres constitue leur unique objectif, auquel ils tentent de parvenir en stigmatisant nos concitoyens musulmans, les gens du voyage, les syndicats, les fonctionnaires, les chômeurs. Cette stratégie populiste cherche à  détourner l'attention des vrais problèmes de société.

A-t-on jamais entendu Florian Philippot dénoncer la fraude ou l'évasion fiscale? A-t-on jamais entendu les chefs populistes du FN dénoncer les véritables causes de la misère, de l'injustice, des discriminations dans notre société? Les a-t-on jamais vus aux côtés des salariés en grève?

Leur conversion à la République n'est qu'apparente, vise finalement à nous détourner de ses principes de liberté, d'égalité, de fraternité. La loi sur la laïcité est détournée à des fins partisanes, en accusant nos concitoyens musulmans, turcs ou noirs de tous les maux, eux qui ne seraient pas des "Français réels" à la sauce Patrick Buisson, mais des Français "légaux", tel qu’ils aiment à le rappeler.

Justice & Libertés soutient que la dénonciation des thèses populistes et démagogiques de l'extrême droite reste plus que jamais d'actualité. Car cette stigmatisation systématique et l’attisement de la haine ethnique, religieuse et sociale divisent la société, exacerbent les tensions sociales et peuvent conduire à l'irréparable guerre civile.
                                                                                                                          Comité de vigilance

jeudi 26 septembre 2013

Le problème, ce ne sont pas les musulmans et les Roms !


                                                       Communiqué
                                        Strasbourg, le 26 septembre 2013

Le problème, ce ne sont pas les musulmans et les Roms !

Hier c’était le juif ; aujourd’hui c’est le musulman, les gens du voyage, les Roms, transformés en boucs émissaires par les populistes et autres serviteurs des milieux financiers qui cherchent à détourner l’attention des vrais problèmes de la société.

Tout le monde ou presque y voit son intérêt et s’engouffre dans la brèche du populisme qui n’est plus l’apanage du Front national (FN) et de la mouvance d’extrême droite.

On en oublie presque le chômage, la précarité, la fuite des cerveaux, l’incapacité des responsables politiques à répondre aux cris de détresse de la population et aux milliards d’euros qui convergent vers les banques, assistées par les pouvoirs publics. Le mouvement des richesses nationales allant des ménages vers les entreprises du CAC 40 est ahurissant.

Selon Jean-Claude Trichet, ancien patron de la « Banque centrale européenne » (BCE) : « le 9 août 2007, nous avons injecté 95 milliards d’euros afin de fournir aux banques commerciales les liquidités permettant à l’économie de continuer de fonctionner… La BCE a pu mettre à disposition des banques européennes jusqu’à 110 milliards de dollars (82 milliards d’euros), puis jusqu’à 240 milliards de dollars le 29 septembre » (1)

Ce n’est pas tout. Le « Crédit d’impôt », une invention du gouvernement actuel, conduira à une réduction du coût du travail de 13 milliards d’euros en 2014 pour les entreprises, et de 20 milliards en 2015. Les employeurs devraient voir leur pression fiscale s’alléger d’une dizaine de milliards d’euros l’année prochaine. (2)

Pour les ménages, c’est la hausse de deux taux de TVA sur trois, l’abaissement du plafond du quotient familial, la hausse des cotisations retraite, la suppression d’une niche fiscale sur les mutuelles et enfin la suppression d’une aide aux parents d’étudiants. La facture devrait dépasser les 10 milliards en 2014 pour les particuliers et 23 milliards depuis 2012.

Dans son communiqué du 6 septembre, le collectif de la Gauche populaire relève que « Le concours Lépine des hausses fiscales exaspère et démoralise les couches populaires et moyennes ».

L’exaspération des « couches populaires et moyennes » est canalisée vers les Roms et autres populations miséreuses de cette société qui sont, avant tout, victimes d’un système d’exploitation féroce qui rend les riches encore plus riches. « La proportion de chômeurs vivant sous le seuil de pauvreté est passée de 35,8 à 38,9% entre 2010 et 2011.» (3)

Alors, qui sont les « assistés » ? La population ou les banques et les entreprises, soutenues par les pouvoirs publics ? Quel est la « faute » des Roms, des musulmans et des gens du voyage si la politique économique néolibérale désastreuse du gouvernement accable la population, démunie et à bout de nerfs ?
                                                                                                                                   Comité de vigilance

1-    Le Monde des 15-16 septembre 2013.
2-    Libération du 10 septembre 2013.
     3- DNA du 14 septembre 2013.

samedi 17 août 2013

Message du Comité de vigilance, lu lors des obsèques de Pascal Lintz



A la mémoire de Pascal Lintz

L’histoire de la rencontre de Pascal avec Justice & Libertés commence dans la rue, sur le terrain de la lutte pour le « gel des expulsions », pour l’arrêt des procédures d’expulsion locatives (suite à la « trêve hivernale »). La dernière manifestation organisée par le DAL 67 a été animée par Pascal, le 30 mars 2013.
Nous n’étions pas nombreux. Qu’importe ! C’est la justesse de la cause qui compte. Derrière son mégaphone, Pascal manifestait son indignation vis-à-vis de l’injustice qui frappe chaque année les sdf et autre mal logés, qui tremblent à l’approche de la « trêve hivernale ».
L’engagement de Pascal à Justice & Libertés fut également total. Il était souvent présent aux rassemblements et aux manifestations du collectif. Le 11 juin 2011, à 20 h, Pascal était derrière la banderole de Justice & Libertés à BARR pour manifester son indignation devant la « marche aux flambeaux » de « Jeune Alsace », groupuscule néonazi.
Pour dénoncer la tuerie de Montauban et de Toulouse par Mohammed Merah, Pascal a répondu présent à l’appel du collectif, le 21 mars 2012, place Kléber et portait une pancarte de Justice & Libertés.
En 2012, pendant quelques mois, il fut membre de notre « comité de vigilance ». Mais la reprise de ses études et l’éloignement de son lieu d’habitation l’ont obligé à démissionner.
Pascal n’a jamais manqué de vigilance et n’hésitait pas à interpeller le « comité de vigilance » à propos de tel ou tel sujet qui le préoccupait.
Son absence est cruelle pour le DAL 67, pour Justice & Libertés et pour l’ensemble du mouvement démocratique : nous perdons ainsi un camarade militant républicain, juste, dévoué, persévérant, dont la lutte contre l’extrême droite était inséparable de son combat pour plus de justice sociale.
                                                       Comité de vigilance
                                                  Strasbourg, le 16 août 2013

jeudi 1 août 2013

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Rohrwiller


Lettre ouverte à Monsieur le maire de Rohrwiller
                               Strasbourg, le 1er août 2013

Les gens du voyage sont des citoyens français non sédentarisés qui ont besoin d’aires d’accueil. Deux lois (l’une datant de 1990 et l’autre de 2000) en ont planifié la construction. Que constate-t-on ? Moins de 50% a été réalisé. En ce qui concerne  les aires de « grand passage », celles qui sont censées accueillir les groupes de voyageurs les plus importants, « seules 30% sont aménagées » (1).

L’arrondissement de Haguenau fait partie de ces espaces dont les responsables sont récalcitrants, refusent de procéder à ce type d’aménagement chez eux (2). Alors, qui est « hors la loi », l’agglomération haguenovienne ou les gens du voyage qui, faute de trouver un terrain aménagé, sont souvent obligés de s’installer sur des terrains non prévus à cet effet.

Votre position virulente vis-à-vis des gens du voyage, exprimée dans le bulletin communal, nous a surpris. Elle ressemble aux propos de Gilles Bourdouleix, maire de Cholet et de Christian Estrosi, maire de Nice qui, au lieu d’essayer de résoudre les problèmes de leur commune, tiennent un discours populiste, jettent de l’huile sur les braises de la haine raciale, divisent les Français et pensent avant tout à capter les voix des électeurs d’extrême droite.

Monsieur le maire, le respect de l’Etat de Droit exige que les représentants de la nation se conforment aux lois républicaines, en particulier à la loi fondamentale dont l’article premier stipule que « la République assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens, sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Nous vous invitons à respecter la loi républicaine, au lieu d’injurier nos concitoyens et de provoquer vos administrés, en stigmatisant les gens du voyage qui, selon vous, « se pavanent avec voiture et attelage à plus de 100 000 euros ». Si vous avez des soupçons sur le mode d’acquisition de voitures à 100 000 euros, vous pouvez saisir la justice de la République, au lieu de provoquer les habitants de Rohrwiller contre les gens du voyage.

Nous vous invitons à revisiter l’histoire récente.

                                                                                             Comité de vigilance

(1)  Elise Vincent- Le Monde du 12 juillet 2013.
      (2) DNA du 30 juillet 2013

dimanche 16 juin 2013

Appel au rassemblement antifasciste

                           
     
                                 Appel au rassemblement                     
        Strasbourg, le 17 juin 2013

Les organisations signataires appellent au rassemblement :

  Dimanche 23 juin, 16 h, Place Kléber.
Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

Le 5 juin, des militants d’extrême-droite ont tué Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste. Ce meurtre nous indigne et nous révolte ; il s’inscrit dans la suite de très nombreuses agressions commises par des groupes d’extrême-droite ces derniers mois. La situation exige des actes forts, permettant de mettre un coup d’arrêt à la propagation de ces idées et pratiques nauséabondes.


Utiliser la mort de Clément serait méprisable. A contrario, c’est honorer sa mémoire que de dire publiquement et ensemble ses engagements syndicaux et antifascistes, et de poursuivre encore plus nombreux-euses et déterminés-es ses combats pour la liberté et une autre société.

Des manifestations seront aussi organisées en commun dans d’autres villes.
Signataires:
AMD (Amis du Monde Diplomatique)- APK (Amis du Peuple Kurde)- ATTAC Vosges du Nord- CJACP (Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine)- Comprendre et s’engager- DAL 67- FSU (Fédération Syndicale Unitaire)- LDH 67 (Ligue des Droits de l’Homme)- MFPF 67 (Mouvement Français pour le Planning Familial)- MRAP Strasbourg- Pas/sages- PCF (Parti Communiste Français- Fédération du Bas-Rhin)- PG (Parti de Gauche)- PS (Parti Socialiste)- Ras l’front- SNES FSU- SNUEP FSU- SNUIPP FSU- Théâtre du Potimarron- UJFP (Union Juive Française pour la Paix)- UNSA 67 (Union Nationale des Syndicats autonomes)- UNSA éducation- SUD Solidaires CT 67- PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France)- Jeunes Communistes 67.

jeudi 30 mai 2013

Communiqué de Justice & Libertés

         
                                                Communiqué
                                     Strasbourg, le 30 mai 2013

La liberté de la presse, la « tyrannie » de l’extrême droite 

Le site « Egalité et Réconciliation » annonce la tenue d’une conférence, vendredi 31 mai, par Jean-Yves Le Gallou. Thème de la conférence : « Tyrannie médiatique ».

D’abord un mot sur le site (1). « Egalité et Réconciliation » est le site de l’association d’extrême droite du même nom d’Alain Soral et de Marc George, anciens membres du comité central du Front national (FN).

Marc George a joué le rôle de coordinateur de la campagne de Dieudonné avant la présidentielle de 2007. Outre Alain Soral, sont inscrits comme membres fondateurs Jildaz Mahé O’Chinal et Philippe Peninque (un proche de Marine Le Pen). A vingt ans d’écart, tous deux ont milité activement au sein de la même organisation d’extrême droite étudiante, le Groupe union défense (GUD), réputé pour sa violence.

Jildaz Mahé O’Chinal travaille aujourd’hui dans l’entreprise de communication Riwal, avec Frédéric Chatillon, qui était, dans les années 1990, le chef du GUD. Frédéric Chatillon est aussi un ami de Dieudonné et d’Alain Soral.

La matrice idéologique d’« Egalité et Réconciliation » emprunte à la ligne politique du GUD, impulsée par Frédéric Chatillon. Le site est affublé de slogans attrape tout : « Gauche du travail, Droite des valeurs : pour une réconciliation nationale ! » On y voit Hugo Chavez, Fidel Castro, Che Guevara, Lumumba, Kadhafi,…

Jean-Yves Le Gallou, annoncé sur le site « Egalité et Réconciliation », est un ancien adhérent du Front National puis du Mouvement national républicain (MNR) de Bruno Megret. Il est directeur de la fondation Polémia et animateur de réinformation de Radio Courtoisie, une radio classée à l’extrême droite. Anne-Laure Le Gallou est responsable du site Polémia

« La fondation Polémia, et le site correspondant, ont joué et jouent un rôle moteur dans la dénonciation des journalistes et des médias qui ne s’alignent pas sur leurs positions » écrivent Henri Maler et Blaise Magnin (2), le 18 octobre 2012.

La fondation Polémia organise, depuis 2008, des journées annuelles de « Réinformation » qui offrent des cours de propagande politique. Et pour que la « Réinformation » soit complète, la fondation Polémia organise depuis 2010 les « Bobards d’or » : une cérémonie destinée à dénoncer les journalistes qui « n’hésitent pas à mentir délibérément pour servir le politiquement correct ».

Lors de la première cérémonie des « Bobards d’or », Jean-Yves Le Gallou prononça un discours d’ouverture, en ligne sur le site de « Polémia ». On peut y lire : « Décrire une tyrannie, c’est déjà l’affaiblir. C’est ce que nous nous efforçons de faire avec la tyrannie médiatique. C’est la démarche de la réinformation. C’est ce que fait la blogosphère qu’il faut appeler reinfosphère : de Radio Courtoisie à Françaisdesouche, en passant par le Salon beige, Novopresse et bien d’autres. »

On y trouve, en effet, les lexiques et les thématiques de l’extrême droite.

Le désamour de l’extrême droite avec la presse républicaine et les journalistes ne date pas d’hier. Les journalistes sont régulièrement attaqués par les Le Pen ; l’ont été par Sarkozy, conseillé par Patrick Buisson, un maurassien assumé. Dimanche 26 mai 2013, lors de « la manif pour tous », les groupuscules d’extrême droite ont violemment chargé les journalistes et un photographe de l'AFP a été tabassé devant les caméras de télévision.

Le combat pour la liberté de la presse, liberté fondamentale de toute démocratie et point important du programme du CNR, fait partie des combats primordiaux de Justice et Libertés contre l'extrême-droite. La vigilance de Justice & Libertés ne faiblira pas.


(1)  Abel Mestre et Caroline Monnot- Le Monde du 25 février 2009.

(2)  Henri Maler est Maître de conférence à l’Université de Paris 8 ; Co-animateur d’Acrimed, observatoire des Médias.

mercredi 1 mai 2013

Participation de Justice & Libertés au défilé du 1er mai à Strasbourg


jeudi 11 avril 2013

Lettre ouverte à François Hollande, Monsieur le Président de la République


Lettre ouverte à François Hollande,
Monsieur le Président de la République

                                                                   Strasbourg, le 11 avril 2013

Monsieur le Président,

C’est avec beaucoup d’attention que nous avons suivi votre intervention jeudi 28 mars sur la chaîne publique.

Vous employez un ton pédagogique pour expliquer au commun des mortels que l’emploi est votre priorité et la croissance votre horizon. Pour nous rassurer, vous martelez que «tous les outils sont là».

Or, les faits sont têtus. La croissance est au point mort et chaque jour près de 1000 Français viennent se rajouter à l’armée des chômeurs.

Vous voulez vous montrer maître à la barre mais vous négociez avec la Commission européenne le niveau du déficit en 2014 et le contenu du programme de stabilité. Or, ladite Commission est mue par le même esprit libéral que le Fonds Monétaire International (FMI), qui ne jure que par des principes économiques nuisibles au service public et aux besoins essentiels de la population.

Monsieur le Président, la pédagogie seule ne suffit pas pour ramener la croissance et redonner confiance à une population qui souffre sur le terrain. Vous le ressentez vous-même. Vous n’êtes plus en position de force pour imposer vos promesses électorales de progrès social à une société où la droite-même décomposée- et l’extrême droite sont à l’offensive. Vous ne parlez plus du droit de vote des étrangers ; vous avez oublié l’amnistie des syndicalistes; vous n’avancez aucun calendrier précis pour la suppression des peines plancher, etc.

Par contre, vous suivez les conseils néfastes de la Commission européenne et vous envisagez de prolonger la durée de la cotisation retraite, de baisser les dotations de l’Etat aux collectivités, ce qui aura un impact sur les finances des associations, lesquelles jouent un rôle non négligeable sur le terrain de lutte contre les injustices sociales.

Vous êtes pour la rigueur, mais pas pour l’austérité dites-vous. Expliquez-nous la différence, à l’aune de vos décisions, lesquelles ont contribué à ralentir l’activité économique, augmenter le chômage, augmenter la dette publique qui passe à 90,2% du PIB. Normal. La machine économique tourne au ralenti, les entreprises délocalisent ou ferment, les rentrées fiscales se font rares, le chômage augmente et le gouvernement donne un tour de vis supplémentaire qui ralentit davantage l’activité économique.

Vous nous avez promis la croissance, nous ne voyons que l’austérité qui étouffe nos concitoyens. Vous nous avez promis le volontarisme, nous ne voyons que le suivisme aveugle des préceptes libéraux de l’Union européenne que d’aucuns voient sous la coupe de l’Allemagne.

Nous sommes d’accord avec vous lorsque vous dites : «Prolonger l’austérité c’est le risque de ne pas aboutir à réduire les déficits et la certitude d’avoir des gouvernements impopulaires dont les populistes feront une bouchée le moment venu

Nous y voilà. Vous prolongez l’austérité, vous n’arrivez pas à réduire les déficits, vous êtes, vous et votre gouvernement, impopulaires et la droite et l’extrême droite fanfaronnent.

Les législatives partielles dans l’Oise des 17 et 24 mars sonnent comme un avertissement. Face à l’offensive conjointe de la droite et de l’extrême droite, le candidat socialiste a été balayé au premier tour. Le taux élevé de l’abstention est un autre indicateur de l’échec de votre politique économique et des promesses non tenues.

«Le populisme monte partout en Europe», donc en France. Qu’attendez-vous pour emprunter le cap de la croissance, pourtant promis par le candidat Hollande ? En 2014 il sera peut-être trop tard. «Le spectre des jacqueries sociales»* pointe à l’horizon.

Vous ne voulez pas être tenu pour responsable de l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir : Nous, Justice & Libertés, vous demandons d’appliquer une politique de justice sociale et d’égalité, conforme aux valeurs républicaines, seul moyen d’empêcher la montée de l’extrême droite.


*Michel Noblecourt, éditorialiste- Le Monde du 28 mars 2013.

lundi 25 mars 2013

Non à la" journée de la légion" en Lettonie ou ailleurs

Lundi 25 mars 2013- Rassemblement devant le Palais universitaire pour dénoncer l'attribution du titre du docteur honoris causa à l'ancienne présidente lettone.


jeudi 21 mars 2013

Réponse de Justice & Libertés au président de l'UDS



Nous refusons la banalisation de l’extrême droite en Europe

                  Strasbourg, le 21 mars 2013

En réponse à l’interpellation de Justice & Libertés, le président de l’Université de Strasbourg a publié un communiqué de presse dans lequel il fait l’éloge de Madame VIKE-FREIBERGA qui, en 2005, a reçu le «prix Hannah Arendt», au titre de la «réconciliation nationale» dans son pays. De quelle «réconciliation nationale» s’agit-il ? Si ce n’est avec les anciens combattants des sinistres divisions de Waffen-SS, ayant commis des crimes de guerre dans les pays Baltes.

De 1999 jusqu’en 2007, Madame VIKE- FREIBERGA, était présidente de la Lettonie dont le Parlement avait instauré, en 1998, le 16 mars «Journée de la Légion» pour marquer la victoire des légionnaires lettons sur les soldats soviétiques-ceux-là même qui ont laissé près de 20 millions de morts pendant la deuxième guerre mondiale- notamment près du fleuve letton de Velikaya.

Suite à des pressions extérieures, et après avoir résisté deux ans, le Parlement a finalement fait marche arrière, reconnaissant avoir commis une erreur. Pour certains groupes, le 16 mars n'en demeure pas moins l'occasion de commémorer ces anciens combattants. Une fraction importante de la société lettone perçoit pourtant la Légion comme nazie tandis que certains voient la dite Légion comme une unité militaire qui a combattu l'Union des républiques socialistes soviétiques.
Faut-il souligner que la «Légion lettonne» était une unité de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale. Malgré l’interdiction de la «journée de la légion», une manifestation de l’association nazie «Club 415» s’est déroulée le 16 mars 2005 à Riga, au cœur de la capitale lettone. Les autorités ont choisi de l’autoriser et de réprimer durement les citoyens qui protestaient.
Madame VIKE-FREIBERGA a parfois été critiquée pour avoir autorisé des manifestations d’anciens nazis dans la capitale.
Après la chute de l’Union soviétique, les gouvernements de droite mis en place ont commencé à réhabiliter et à banaliser l’extrême droite ainsi que les anciens nazis, et ce au nom de la lutte anticommuniste. C’est comme si une telle lutte pouvait justifier les dérapages de type fasciste et permettait de réécrire l’histoire, afin de faire passer les nazis pour les premiers combattants contre le danger communiste, accusé de maux pires que le nazisme.
A-t-on déjà oublié les atrocités nazies, l’holocauste, les tortures, le pillage des richesses des pays conquis, les travaux forcés infligés aux habitants, les massacres des résistants qui, au prix de leur vie, ont combattus le nazisme et le fascisme, partout en Europe, jusqu’à la victoire finale ?
L’octroi du titre de Docteur honoris causa à Strasbourg à une présidente, critiquée pour avoir autorisé des manifestations d’anciens nazis dans la capitale lettone, relève soit de l’inconscience, soit de l’ignorance des dangers qui menacent encore et toujours l’Europe, empêtrée dans une crise économique et sociale interminable.

Va-t-on bientôt créer une «journée des milices» en France et réhabiliter le nazisme en Allemagne au nom du sacro saint combat contre le communisme ?

Nous sommes inquiets de la montée des idées et des organisations d’extrême droite en Europe, en particulier en Europe Orientale, en Roumanie, en Hongrie, en Bulgarie, en Pologne, dans les pays Baltes, en Grèce, voire en Italie, en Europe du Nord et en France.

En Hongrie, les parlementaires d’extrême droite n’hésitent pas à afficher leur appartenance nazie, à mener des actions racistes contre la population Rom et à participer aux séances parlementaires, vêtus de la tenue de l’ancienne milice.

Nous sommes inquiets et nous refusons une fois de plus la banalisation des Waffen-SS et autres milices nazies en Lettonie, en Europe Orientale et ailleurs.

                                                                           Comité de vigilance

jeudi 14 mars 2013

Lettre ouverte à Monsieur le Président de l'UDS


Lettre ouverte à Monsieur le Président de l'UDS
            
Strasbourg, le 14 mars 2013

         
 Monsieur le Président de l'Université de Strasbourg,

Nous avons appris avec étonnement que l'Université de Strasbourg décernera, lundi 25 mars à 15 h, le titre de docteur honoris causa à l'ancienne présidente de la Lettonie, Madame VIKE-FREIBERGA .

Or, il se trouve que Madame VIKE-FREIBERGA a un passé sombre en contradiction avec les valeurs humanistes de l'Université de Strasbourg: en effet, elle a joué un rôle majeur dans l'entreprise de réhabilitation des combattants lettons engagés volontairement dans les sinistres divisions Waffen-SS lettones, qui ont semé la mort en Lettonie, en Biélorussie et en Russie.

Monsieur le Président, votre geste est parfaitement incompréhensible et choquant pour tout démocrate et antifasciste. Le passé de l'ancienne présidente de Lettonie n'étant pas secret, comment pouvez-vous justifier un tel acte?

Au nom du respect de la mémoire des universitaires de l'Université de Strasbourg, déplacés et victimes de la barbarie nazie, nous vous demandons de renoncer à décerner le titre de docteur honoris causa à Madame VIKE-FREIBERGA.

Notre collectif s'inquiète de la persistance du taux élevé de votes en faveur de l'extrême droite en Alsace et il est conscient qu'honorer un tel personnage ne peut que renforcer l'extrême droite, locale et nationale.

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l'expression de nos salutations cordiales.

dimanche 17 février 2013

Coordination nationale contre l'extrême droite (CONEX)


COordination Nationale contre l’EXtrême droite       CONEX
 


FACE A L’EXTREME DROITE ET SON IDEOLOGIE,
LA CONTRE OFFENSIVE UNITAIRE
EST UNE URGENCE !
conex@riseup.net
                              
L’extrême droite s’est durablement enracinée dans le paysage politique français et européen.
Ses thèmes de prédilection n’ont pas changé : la préférence nationale, la stigmatisation des immigrés, la xénophobie, l’antisémitisme, l’homophobie, la défense de l’ordre moral au détriment des droits et de la place des femmes, l’Etat autoritaire, le nationalisme exacerbé…
Ces thèmes s’accompagnent aujourd’hui d’inflexions nouvelles avec la stigmatisation des musulmans, une soi disant défense du peuple et des travailleurs Français, ainsi qu’une dénonciation des institutions financières et politiques internationales.
Le Front National, principal représentant de l’extrême droite, réalise des scores électoraux sans précédent, y compris dans les couches populaires désorientées et frappées par les politiques d’austérité. Par ailleurs, nous assistons au développement de groupuscules radicaux et violents qui représentent une menace pour nos libertés.
L’idéologie nauséabonde de l’extrême droite a trouvé des échos, voire des convergences, dans une partie de la Droite qui reprend sans complexe des pans entiers des thèmes du FN, pensant ainsi séduire son électorat.
Par ailleurs, certains à gauche, sur la question des droits des immigrés (dans et hors Schengen, avec ou sans papiers, les Roms), abondent dans le même sens, au mépris des engagements pris par leur candidat maintenant Président.
La diffusion de cette idéologie est facilitée par la stratégie de « dédiabolisation » de Marine Le Pen que certains intellectuels et médias ont accompagnée. Le FN, même derrière son paravent bleu marine, n’a en fait pas changé et les groupuscules fascistes font de la surenchère pour se démarquer. Le danger que représente l’extrême droite s’en trouve ainsi renforcé.
Cette situation lourde de menaces n’est pas spécifique à la France. Partout en Europe, sous les coups de boutoir des politiques d’austérité, les courants fascistes, voire néo-nazis comme en Grèce, relèvent la tête. Des mouvements populistes apparus plus récemment leur emboîtent le pas.
Tous ces courants prétendent apporter leurs solutions démagogiques à la crise du système capitaliste. Mais comme dans les années 1930, cette crise économique et financière pourrait conduire à de nouvelles catastrophes sociales et politiques !
Pour éviter cela, les mobilisations contre les politiques anti-sociales sont donc nécessaires, mais il nous faut aussi créer les conditions d’un large front antifasciste unitaire qui soit un bouclier efficace face à la résurgence de toute forme de fascisme !
C’est à cette tâche que, nous, associations nationales, régionales et locales, nous sommes attelés. Afin de démultiplier notre combat tout en respectant les particularités de chacun, nous décidons maintenant de mettre nos efforts en commun en créant une :

Coordination Nationale contre l’extrême droite : CONEX

Nous appelons tous les collectifs, réseaux, associations et syndicats qui partagent cette inquiétude et qui ont à cœur de participer à cette bataille à nous rejoindre. Nous encourageons aussi la création de structures unitaires antifascistes dans toutes les régions.
Notre unité dans l’action sur des objectifs communs est une nécessité vitale pour ce combat décisif !
 


Les 14 premiers signataires :
Les collectifs RL’F de Rouen, Grenoble, Voiron, Grésivaudan, Justice & Libertés de Strasbourg, Le Collectif de Vigilance Lyon/ 69, Les Collectifs de Lutte antifascistes de Rennes et de Reims, les Collectifs Antifascistes d'Avignon et de Paris-Banlieue, Le collectif de St Denis / 93 contre le FN et l'extrême droite, La Horde, Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes-VISA, Mémorial 98, Collectif Résistance de Nîmes, Union Antifasciste Toulousaine.                                                         16/02/2013

mercredi 6 février 2013

Lettre ouverte à Madame la Directrice du Zénith de Strasbourg


                             Lettre ouverte

                        Strasbourg, le 06 février 2013


Madame la Directrice du Zénith de Strasbourg,

Pour la deuxième fois, l’humoriste Dieudonné se produit vendredi 08 mars 2013, au Zénith de Strasbourg. Connaissez-vous vraiment Dieudonné ? Voici les faits :

Selon Le Point.fr du 17/10/2012, «la Cour de cassation a rejeté mardi un pourvoi de Dieudonné, rendant ainsi définitive sa condamnation pour des propos tenus lors d’un spectacle où il avait convié sur scène le négationniste Robert Faurisson, selon un arrêt reproduit mercredi par l’AFP. En première instance comme en appel, Dieudonné M’Bala M’Bala a été condamné à 10 000 euros d’amende pour injure à caractère raciste.»

Selon Le Monde.fr avec l’AFP du 27.11.2012 «l’humoriste français controversé Dieudonné M’Bala M’Bala a été condamné mardi 27 novembre par la justice française à 20 000 euros d’amende pour provocation à la haine dans une chanson et dans des propos diffusés sur Internet. Dans l’une des vidéos, il transformait une chanson de la chanteuse de variété Annie Cordy, «Chaud cacao», en «Shoah nanas». Egalement poursuivi pour diffamation, injure et provocation à la discrimination, il avait affirmé que «les gros escrocs de la planète, ce sont des juifs» dans une interview sur un site qui se présente comme ayant pour mission «d’éveiller la conscience des musulmans.» Présente lors du délibéré, la présidente du SOS Racisme Cindy Léoni a dit espérer que cette condamnation vienne marquer un coup d’arrêt à «la diffusion de la haine raciale et la propagation de l’antisémitisme» et aux «provocations» d’un Dieudonné «qui ne fait plus rire personne»».

Dieudonné est proche des milieux d’extrême droite. Jean-Marie Le Pen- fondateur et ancien leader du parti d’extrême droite, le Front national- est parrain du dernier de ses quatre enfants, baptisé à Bordeaux par un évêque traditionnaliste.

Nous vous prions de bien vouloir, Madame la Directrice, rassurer l’opinion publique et les antiracistes, du caractère non antisémite et non raciste du futur spectacle de Dieudonné, accueilli dans vos locaux.

Veuillez croire, Madame la Directrice, en l’expression de nos salutations les meilleures.

                                                       
                                            Porte-parole du Collectif Justice & Libertés

samedi 26 janvier 2013

Appel au rassemblement- 02 février 2013


Face au refus obstiné de la préfecture d’autoriser notre rassemblement place Kléber, nous appelons à un rassemblement samedi 02 février, 14 h 30, place Broglie, prés du kiosque à journaux.


Aux progressistes, démocrates, anti-intégristes
      Oui à l’égalité des droits             

Strasbourg, le 26 janvier 2013

Dimanche 13 janvier 2013, une manifestation contre le projet de loi «égalité pour tous» a réuni les homophobes, les intégristes et la mouvance d’extrême droite et les identitaires à Paris.

A l’approche du débat au Parlement sur le projet de loi instituant l’«égalité pour tous», les organisateurs de la manifestation du 13 janvier ont annoncé une série d’actions consécutives à la dite manifestation. «Des meetings sont notamment programmés en France et une grande journée de mobilisation est prévue le samedi 2 février notamment à Strasbourg

Afin de barrer la route à la réaction unie dans son refus obstiné du progrès social, nous, organisations signataires de cet appel, demandons à tous les progressistes, démocrates, anti-intégristes et antifascistes de nous joindre pour un  

Rassemblement pour l’égalité des droits et la vigilance contre l’homophobie
Samedi 2 février-place Broglie à 14 H 30


Premiers signataires :

La Station Centre LGBTI Strasbourg Alsace- Europe Ecologie Les Verts- Justice & Libertés [AMD (Amis du Monde Diplomatique) – APK (Amis du Peuple Kurde)- ATTAC Vosges du Nord- CJACP –Comprendre et s’engager– DAL 67– FSU – Laïcité d’accord !– LDH 67– MFPF 67– Comité de Strasbourg du MRAP - Parti Communiste Français (PCF)- Parti de Gauche (PG)– Parti Socialiste (PS)– Pas/sages– Ras l’front– SNES FSU– SNUEP FSU- SNUIPP FSU– Théâtre du Potimarron – UJFP – UNSA- UNSA éducation .]