mardi 13 novembre 2018

Reportage. Avec des grévistes et militants anti-GCO à l'Eglise protestante St. Michel de Bischheim

Avec les grévistes et militants anti-GCO à l'Eglise protestante St. Michel de Bischheim

Nous avons interviewé 2 grévistes de la faim et 2 militants anti-GCO. Ils insistent sur le «mépris affiché du gouvernement vis-à-vis des experts indépendants et de l'opinion public. (…)  Ce dossier met en exergue les limites démocratiques et environnementales d'un système ou l'Etat est  la fois juge et partie. (…) A cela s'ajoute un lancement de chantier avec déforestation illégale et violence policière auprès de manifestants pacifiques




Elisabeth Dupeux gréviste

Clic [ICI]


Aurélie Kuhn gréviste (Clic [ICI])


Jean-Marc Dupeux, militant anti-GCO (Clic[ICI])


Jean-Jacques Pion militant anti-GCO (clic [ICI])

samedi 10 novembre 2018

Diffusion de tract antifasciste et discussion avec les citoyens - 80 ans ans après la "Nuit de cristal" en Allemagne

Renvoyons le fascisme et l'extrême droite
dans les poubelles de l'Histoire!

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les nazis attaquèrent violemment la communauté juive allemande, lors de « la Nuit de cristal », par allusion aux vitrines brisées et aux biens détruits.

Cette «Nuit de cristal» se solda par la mort de 91 juifs, la destruction de 7 500 magasins et l'incendie de plus de 250 synagogues. Ce pogrom fut aussi le signal de la première vague d'arrestations de quelque 35 000 Juifs qui furent aussitôt déportés vers les camps de concentration alors existants : DachauOranienburg-Sachsenhausen et Buchenwald.

En Autriche, où la « Nuit de cristal » fut particulièrement violente, 6 500 Juifs furent arrêtés par la Gestapo ; 3 000 d'entre eux furent déportés à Dachau.

80 ans plus tard, l’extrême droite enregistre en Europe des scores électoraux sans précédent (sauf au Luxembourg et en Irlande), ce qui lui permet d’entrer dans les parlements, et même de prendre les rênes du pouvoir en Italie, et en Hongrie p. ex. Le Brésil vient d’élire un président fasciste, Bolsonaro. Le président Duterte aux Philippines, et Trump aux Etats Unis, pratiquent aussi une politique brutale et discriminatoire, notamment envers les classes défavorisées.

Nos sociétés sont-elles si oublieuses de l’histoire, ou si désespérées, qu’elles ne rejettent plus le régime nazi d’Hitler, les fascismes de Mussolini, de Salazar, de Franco, plus récemment au Brésil ou au Chili, et tant d’autres ?Pour lire la suite, clic [ICI])


jeudi 8 novembre 2018

Reportage/ #Strasbourg, le 8 novembre 2018, place de la République. Soutien aux militant.e.s, défenseurs des migrants, qui risquent 10 ans de prison


Non au délit de fraternité. Solidarité avec les 7 de Briançon


Le 06 juillet 2018, la "Fraternité" a été érigée en principe de valeur constitutionnelle par les sages du Conseil constitutionnel.


Le 8 novembre, le procès de 7 personnes engagées dans le défenses des droits des personnes migrantes s'ouvre à Gap (Hautes-Alpes). Ils et elles sont poursuivi.e.s pour «aide à l'entrée d'étrangers en situation irrégulière sur le territoire national, en bande organisée». Ce sont pour la plupart des militant.e.s d'organisations membres des Etats généraux des migrations.

Ce procès est une nouvelle exemple des poursuites engagées en France contre des citoyennes et citoyens engagé.e.s œuvrant pour la défense des droits, de la dignité et de la vie des personnes migrantes et réfugiées. La solidarité ne doit pas être un délit.
Nous exigeons la libération immédiate des militant.e.s solidaires des demandeurs d'asile et l'arrêt immédiat des poursuites engagées contre celles et ceux qui œuvrent pour la défense des droits humains.

Album photos du rassemblement devant la préfecture. Clic [ICI])


Discours du porte-parole de Justice & Libertés. Clic [ICI]



Quelques mots d'Alfred (MRAP).





Christine lance des slogans :




Procès des 7 de Briançon - Une audience exceptionnelle dans un contexte d’intimidations des personnes migrantes et des militant·e·s solidaires [Communiqué interassociatif]
[Communiqué interassociatif : Comité de soutien aux 3+4 de Briançon, Gisti, Anafé, La Cimade et le collectif Délinquants Solidaires].

Pour lire la suite, clic [ICI]

L'article de Mediapart sur le procès des 7 de Briançon. Clic [ICI])

dimanche 21 octobre 2018

Reportage. #Zoebersdorf, le 21 octobre 2018. Rassemblement pour dénoncer les tags insupportables sur nos mairies et nos écoles

Tags insupportables sur nos mairies et nos écoles !

« Marx casse-toi. Marx sale juif. Dehors les migrants, l’Alsace est pleine. Les juifs
veulent détruire les blancs », voilà ce qui a été peint durant la nuit de vendredi à samedi dernier sur un mur de la mairie de Zoebersdorf ! À gauche du tag, on reconnait l’emblème utilisé par l’extrême-droite française radicale et violente. La porte de la mairie a été taguée elle aussi.

Des inscriptions similaires ont été relevées début juillet dernier dans la région de Sa- verne sur les murs des écoles de Haegen et Thal-Marmoutier et dans la nuit du 26 au 27 septembre sur la mairie et le bâtiment du service périscolaire de Mollkirch.

Ces tags sont inscrits sur nos mairies et les écoles de nos enfants ! (Pour lire la suite, cli [ICI]). 

Voir le reportage de FR3 Alsace en bas de la page.




Album photos du rassemblement. Clic [ICI]


Discours de Jacky Dudt.
Clic [ICI]

Monsieur le Maire de Zoebersdorf (Clic [ICI])
Alfred Zimmer (MRAP).
Clic [ICI]

Frédéric Karas (CGT). Clic [ICI]
Ali Rastegar, porte-parole de Justice & Libertés. Clic [ICI]
Hülliya Turan (PCF). Clic [ICI]
Frédéric Henry (ATTAC Vosges du Nord). Clic [ICI]
Elisabeth Muller (NPA). Clic [ICI]

Comprendre & S'Engager.
Clic [ICI]


Reportage de FR3 Alsace. Clic [ICI])