jeudi 27 octobre 2016

A propos de la manifestation des policiers

Nous publions le point de vue de Jean-Luc Mélenchon et de Philippe Poutou sur le "Mouvement des policiers".

Jean-Luc Mélenchon : http://melenchon.fr/2016/10/21/a-propos-manifestations-de-policiers/


Philippe Poutou : 

Insolites, les manifestations policières de ces derniers jours. Des manifestations interdites, sous des capuches et à visages cachés, c'est osé, car c'est exactement ce qui avaient reproché à des jeunes dans les manifestations contre la loi travail il y a quelques semaines... Insolite aussi la compréhension de ces médias qui nous parlent de la « colère » des policiers, de leur mal-être, de leur peur, alors qu'au printemps dernier, il était plus difficile d'y faire entendre la colère des cheminots ou des éboueurs... contre les violences policières ! Il semble donc difficile d'avoir de la compassion pour une corporation qui, il y a peu, frappait et gazait des dizaines de milliers de manifestants, allant parfois jusqu'à blesser ou défigurer certains d'entre nous.
 Mais il faut comprendre ce qui est train de se jouer sous nos yeux. Ces derniers temps, plusieurs policiers ont été agressés ou blessés, dont un de Viry-Châtillon est dans un état très grave, à l'évidence victimes d'attaques de personnes liées à la grande délinquance ou même au banditisme. Le malaise et le ras-le-bol sont donc réels, et nous ne sommes pas indifférents à ce qui se passe. Nous vivons dans une société de plus en plus violente : quartiers sinistrés, populations exclues par le chômage de masse, personnes qui sombrent dans la pauvreté. Et en partie liée à cette situation, une délinquance qui se développe avec son cortège de trafics, de violences, etc.
 Pour y faire face, les policiers demandent aujourd'hui des moyens supplémentaires : plus d'effectifs et plus d'armes, pour se protéger et pour mieux réprimer... Mais ils ne semblent pas comprendre - ou ne le veulent pas - que plus de moyens pour réprimer est totalement inutile, et même contre-productif. Car la violence de cette répression se retourne souvent contre eux et contribue à une escalade violente, voire meurtrière. L'intérêt des policiers, en tant qu'individus, devrait être de manifester pour plus d'éducateurs, plus d'enseignants, plus de services publics, contre les licenciements et le chômage, contre l'état d'urgence, pour plus de social et moins de pénal.
 S'ils étaient moins aveuglés par des syndicats de droite ou d'extrême droite, leurs revendications, plus constructives, les couperaient moins de l'ensemble de la population. A l'inverse, dans cette mobilisation, ils s'enfoncent dans leurs difficultés par une fuite en avant réactionnaire. L'urgence est bien d'en sortir en imposant des mesures sociales.
Bordeaux, le 21 octobre 2016

mardi 18 octobre 2016

Vigilance info n° 85 - octobre 2016 - 13e année




Sommaire :
1.  Extrême droite;
2.               Vivons-nous dans un état policier ?
3.               Où sont donc passées les valeurs humanistes ?

mardi 4 octobre 2016

Action devant la librairie Kléber, contre la campagne de haine de Nicolas Sarkozy

           La politique de clivage nuit à la cohésion sociale

Aujourd'hui, mardi 4 octobre 2016 à Strasbourg, Nicolas Sarkozy dédicace son livre de campagne présidentielle "Tout pour la France". Ce livre présente de nouvelles attaques contre nos concitoyens de confession musulmane, cibles des agressions verbales venant de l'extrême droite et de la droite décomplexée qui refusent la diversité au sein de la République.

Le même jour à 11 h 30, devant la librairie Kléber, nous avons diffusé un tract dénonçant la campagne clivante et raciste de Nicolas Sarkozy, en appelant au respect de la cohésion sociale.

Ci-dessous, quelques images et une courte vidéo de notre action.

video

video

lundi 3 octobre 2016

Communiqué de presse : La politique de clivage de Nicolas Sarkozy nuit à la cohésion sociale

Nous avons été choqués que la librairie Kléber propose d'énormes tas, dès l'entrée, des livres de Sarkozy, Buisson et Zemmour.

Pourquoi un tel étalage de livres réactionnaires, racistes et identitaires dont les auteurs ne cachent pas leur haine de l'islam et de nos concitoyens musulmans ? D'autant plus que les auteurs, adeptes "de l'union subtile du vieux fond indo-européenne et du christianisme", affichent ouvertement leur opposition à la diversité républicaine.





Justice & Libertés
       
Collectif de vigilance contre l’extrême droite
   et pour le respect de l'Etat de Droit
                                                                                                                                                      
                       justiceetlibertes2@gmail.com
                                            http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.com

                                Communiqué

                               Strasbourg, le 3 octobre 2016

          La politique de clivage nuit à la cohésion sociale

Mardi 4 octobre 2016 à Strasbourg, Nicolas Sarkozy dédicacera son livre de campagne présidentielle "Tout pour la France". Ce livre présente de nouvelles attaques contre nos concitoyens de confession musulmane, cibles des agressions verbales venant de l'extrême droite et de la droite décomplexée qui refusent la diversité au sein de la République.

Une élection présidentielle est l'occasion offerte aux candidats de présenter, avant tout, un projet répondant aux préoccupations immédiates des citoyens. Or, tous les sondages le montrent bien : c'est le chômage qui préoccupe nos concitoyens, inquiets de la montée de la précarité professionnelle, par l'incertitude sur l'avenir et le déclassement social.

Dans son projet économique, le candidat Nicolas Sarkozy prône une politique ultralibérale: il a été et reste pour la "rupture". Son projet de "rupture" économique s'accompagne, cependant, d'un projet de "rupture" sociale : haro sur la cohésion sociale, sur l'islam et les citoyens de confession musulmane. C'est un projet qui ignore la Constitution qui reconnaît la diversité ethnique et confessionnelle de la société dans son article premier.

La lutte contre l'islam radical prônée par Nicolas Sarkozy cache mal le prêche de haine contre cette religion qui, comme toutes les religions, dont le catholicisme, est traversé par différents courants. Mais le candidat Sarkozy ne s'arrête pas là. Car le "regroupement familial" est également visé, comme le durcissement de l'accès à la nationalité française ainsi que la réforme du droit du sol, la suspension de "toute aide sociale" pour les femmes portant le voile intégral. Demain, s'attaquera-t-il aux femmes juives portant une perruque ? Aux religieuses couvertes de haut en bas ?

La laïcité prône le vivre ensemble dans la diversité, y compris la diversité d'apparence. En empruntant systématiquement les thématiques de l'extrême droite le candidat Sarkozy s'éloigne dangereusement des principes républicains, le plus sûr moyen de garantir la cohésion sociale, et ouvre le boulevard d’une banalisation et d’une légitimation accrue des discours de haine et d’exclusion.


                                     Comité de vigilance du Collectif Justice & Libertés